Nos tutelles

Nos partenaires

Rechercher




Accueil du site > Présentation > Présentation de l’UMR 7194

UMR7194 « Histoire Naturelle de l’Homme Préhistorique » (HNHP)

par Germain - publié le , mis à jour le

L’UMR 7194 « Histoire naturelle de l’Homme Préhistorique (HNHP) » est une UMR multi-sites - Musée de l’Homme (MdH, 75016 Paris), Institut de Paléontologie Humaine (IPH, 75013 Paris), campus de l’Université de Perpignan Via Domitia (UPVD, 66860 Perpignan) et Centre Européen de Recherches Préhistoriques de Tautavel (CERPT, 66720 Tautavel) -, placée sous la triple tutelle du CNRS, du Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN) et de l’UPVD.

Les recherches de l’UMR 7194 sont résolument tournées vers l’étude de l’évolution biologique et comportementale des hominines sur le temps long, en replaçant celles-ci dans leur contexte chronologique, environnemental et climatique sur différentes zones géographiques. Ces études, réalisées grâce à une approche naturaliste pluridisciplinaire de la préhistoire, s’enracinent sur d’importants travaux de terrain, en France comme à l’étranger, et s’appuient fortement sur des plateaux techniques et analytiques adaptés, de riches collections naturalistes et patrimoniales et sur une importante politique de formation, d’enseignement et de diffusion qu’elles alimentent.

Structuration de la recherche

Entre sciences humaines et sociales et sciences de la Terre et de la vie, l’UMR 7194 se caractérise par une approche naturaliste de la préhistoire sur le temps long, depuis l’apparition des premiers outils. Pluridisciplinaire - archéologues pour la majorité paléolithiciens, anthropologues, archéozoologues, paléobotanistes, paléontologues, géologues du Quaternaire, géographes, archéomètres et géochronologues – et s’appuyant sur des plateaux techniques performants, elle privilégie une approche globale, patrimoniale et comparative, des sites étudiés sur de très nombreuses régions du monde, de l’Asie du Sud-Est à l’Europe, mais également en Afrique et en Amérique du Sud.

Les recherches menées au sein de l’UMR HNHP sont structurées en cinq équipes :

- DiSco « Dispersions, comportements, et Relations Homme-milieu au Pléistocène inférieur/moyen en Eurasie » ;
- Nomade « Néandertaliens et Hommes anatomiquement modernes : comportements émergents, dynamique culturelle, mobilité territoriale » ;
- PaléoFed « Paléoanthropologie : Fonctions, Évolution, Diversité (biologique) » ;
- Past « PAysages, biodiversité et environnements : dynamique Spatio-Temporelle » ;
- PreTrop « Préhistoires en zone tropicale et subtropicale ».

Dans le but de favoriser le développement de travaux communs transdisciplinaires, plusieurs thèmes et ateliers de recherche transversaux s’ajoutent aux équipes et constituent des lieux ouverts dédiés aux échanges portant sur des questionnements d’actualité relatifs aux périodes clés de la préhistoire et de l’évolution morphologique et culturelle de l’homme :

- « Histoire et épistémologie de la préhistoire » ;


- « Approvisionnement, transformation, utilisation et taphonomie des matériaux en contexte archéologique » ;

- « Homo sapiens : Origine, dynamique des populations, interactions » ;

- « Origine et évolution des populations humaines au Pléistocène inférieur et moyen ».

L’UMR 7194 est animée par une équipe de direction représentative de sa diversité disciplinaire constituée de Jean-Jacques Bahain (géologue-géochronologue, DU), Marylène Patou-Mathis (archéozoologue, DUa), Gilles Berillon (paléoanthropologue, DUa) et Hubert Forestier (archéologue paléolithicien, chargé de mission auprès de l’UPVD). Cette équipe de direction s’appuie sur le conseil d’UMR, sur les agents de prévention et sur les responsables d’équipes, de thèmes et de service de soutien à la recherche.

Organigrammmes de l’équipe

Politique patrimoniale, sites, collections et bibliothèques

L’UMR 7194 est impliquée dans des travaux menés sur des collections, certaines ne dépendant pas de ses tutelles, notamment à travers les nombreuses missions de fouilles à l’étranger qu’elle coordonne et en cela elle accroit sa contribution à l’enrichissement et la valorisation des patrimoines culturels de nombreux pays.

Une part non négligeable des recherches effectuées porte notamment sur les collections patrimoniales, souvent historiques, conservées au MNHN, à l’IPH ou au CERPT, mais également sur les collections documentaires qui y sont souvent associées ou sur les sites archéologiques dont elles sont issues, qu’ils soient toujours en cours de fouille (par exemple la Caune de l’Arago à Tautavel ou l’Abri Pataud aux Eyzies de Tayac, en Dordogne mais propriété du MNHN) ou aujourd’hui abandonnés (comme la carrière Léon à Abbeville, propriété du MNHN).

L’UMR participe à la diffusion des connaissances, tant en France qu’à l’étranger, à travers la réalisation d’expositions et via des activités de vulgarisation variées.