Nos tutelles

Nos partenaires

Rechercher




Accueil du site > Séminaires, conférences et RS > Réunions Scientifiques

« Pratiques alimentaires actuelles et passées à la lumière des isotopes du calcium »

Jeudi 11 janvier 2018, 16h30 (MH, Salle Vildé)

par Daujeard Camille - publié le

« Pratiques alimentaires actuelles et passées à la lumière des isotopes du calcium » par Théo Tacail (ENS de Lyon – Université de Lyon, Laboratoire de Géologie de Lyon - UMR CNRS 5276)

Les isotopes du calcium ont un fort potentiel pour l’étude des pratiques alimentaires des populations humaines sur le temps long. Les abondances des isotopes stables du calcium de l’organisme des mammifères, et en particulier de l’hydroxyapatite des tissus minéralisés, sont déterminées en premier lieu par l’alimentation. Les effets de la physiologie de l’organisme sur ces compositions isotopiques sont conservés au sein des mammifères. Par ailleurs, le calcium est un élément majeur et constitutif de la phase minérale des tissus osseux des mammifères, ce qui en fait un système isotopique de choix pour l’étude de matériel biologique ancien et permet son échantillonnage en quantités infimes ( 40 µg d’hydroxyapatite).

Mes travaux de recherche visent à développer les isotopes du Ca comme biomarqueurs de l’écologie et de la physiologie des mammifères et de l’humain. Ainsi, je montrerai qu’ils permettent de contraindre les relations trophiques au sein d’écosystèmes actuels et fossiles. A l’échelle des populations humaines, ils constituent également un biomarqueur prometteur de la consommation de produits laitiers. Enfin, le microéchantillonnage rendu possible par son abondance en fait un outil permettant de suivre l’évolution des compositions isotopiques au cours de la croissance des couronnes dentaires. Des résultats récents montrent ainsi que les variations des compositions isotopiques du Ca de l’émail dentaire permettent l’estimation de la durée de l’allaitement chez l’humain.

A l’avenir, ce système isotopique a le potentiel d’apporter de nouvelles contraintes sur les pratiques alimentaires de populations anciennes, notamment la consommation de produits laitiers et les pratiques de sevrage du lait maternel, et ce sur des temps longs, de l’Holocène au Pliocène voire au-delà.