Nos tutelles

Nos partenaires

Rechercher




Accueil du site > Séminaires, conférences et RS > Réunions Scientifiques

« Comportements techniques des Hommes modernes au Pléistocène récent en Afrique de l’Est et du Nord-Est : transitions, diffusions, adaptations »

Vendredi 31 mars 2017, 13h (Amphi de l’IPH)

par Daujeard Camille - publié le

Fig. Site de Goda Buticha (Ethiopie)

« Comportements techniques des Hommes modernes au Pléistocène récent en Afrique de l’Est et du Nord-Est : transitions, diffusions, adaptations » par Alice Leplongeon

La fin du Pléistocène ( 50-10ka) est une période clé pour la compréhension de l’évolution de la diversité des Hommes modernes. Cette période se caractérise par des changements climatiques rapides, associés à une aridification générale du climat. S’adapter aux nouvelles conditions environnementales en résultant a probablement représenté un défi majeur pour les populations humaines de cette période. Ont-elles trouvé de nouvelles solutions technologiques à un environnement changeant ? Ont-elles dû se retirer vers des zones refuges ? Même si en Afrique, relativement peu de sites sont datés de façon certaine de cette seconde partie du Pléistocène supérieur, ils semblent indiquer la présence de zones ‘refuges’ alors que d’autres régions n’ont livré que très peu de sites. De plus, lorsque disponibles, les données archéologiques mettent en évidence une grande variabilité dans les industries lithiques (modalités plurielles et non linéaires de passages de technologies dites Middle Stone Age à des technologies dites Late Stone Age). En outre, les rares données paléoanthropologiques soulignent une grande variation dans les restes humains fossiles de cette période. En s’appuyant sur des exemples d’Ethiopie (Goda Buticha), du Kenya (Enkapune Ya Muto) et d’Egypte (sites de la région d’Esna), cette présentation aborde la question de la mise en évidence de liens possibles entre variabilité technologique, réponses des populations humaines face aux changements environnementaux et mouvements de populations à la fin du Pléistocène en Afrique de l’Est et du Nord-Est.