Nos tutelles

Nos partenaires

Rechercher




Accueil du site > Séminaires, conférences et RS > Réunions Scientifiques

« Impact environnemental des sociétés de la Préhistoire récente en montagne : une approche palynologique intégrée et multi-variée »

« Impact environnemental des sociétés de la Préhistoire récente en montagne : une approche palynologique intégrée et multi-variée », Lundi 27 juin 2016, 12h30, IPH (Amphi)

par Daujeard Camille - publié le , mis à jour le

« Impact environnemental des sociétés de la Préhistoire récente en montagne : une approche palynologique intégrée et multi-variée » par Yannick Miras

Au travers de différents cas d’étude issus de la haute montagne pyrénéenne et de la moyenne montagne du Massif central, l’objectif de cette présentation est de démontrer comment les sociétés de la Préhistoire récente ont mis à profit l’hétérogénéité des milieux de montagne par des mises en valeur différenciées sur les plans spatial et temporel, et aboutissant à la création de mosaïques paysagères. Pour caractériser finement ces impacts environnementaux anciens, une recherche paléoenvironnementale est menée à haute résolution spatio-temporelle, et se fonde sur l’inter-corrélation systématique de différents indicateurs complémentaires : analyse des grains de pollen et des spores de végétaux, des micro-fossiles non polliniques (spores de champignons, différentes formes de résistance du phyto- et du zooplancton, stomates, kystes de parasites intestinaux etc.) et quantification des macro-charbons. Ces données paléoenvironnementales multi-variées sont ensuite systématiquement croisées aux données archéologiques. Les résultats présentés démontrent que les espaces montagnards, loin d’être marginaux, constituent davantage des éco-complexes occupés et transformés précocement en socio-écosystèmes. Dès lors, les conséquences environnementales des activités des sociétés du Néolithique et du Bronze ancien, sur l’évolution de la biodiversité végétale et sur le fonctionnement d’écosystèmes lacustres (évolution du niveau trophique, par exemple), sont importantes à prendre en considération et soulignent la vulnérabilité de ces systèmes écologiques montagnards.