Nos tutelles

Nos partenaires

Rechercher




Accueil du site > Equipes et Thèmes de recherche > Equipe II - Comportements des Néandertaliens et des Hommes anatomiquement modernes replacés dans leur contexte paléoécologique

Thème 1 : Comportements techniques, de subsistance et symboliques des Hommes anatomiquement modernes en Europe

par Laurent Crepin - publié le , mis à jour le

- En France Les recherches conduites dans les sites de Pataud, Castanet, Blanchard, La Ferrassie, Fressignes et Gargas, ou/et appliquées à des collections lithiques et osseuses, ouvrent à la compréhension et l’interprétation des comportements techniques, de subsistance et symboliques des sociétés paléolithiques lors du dernier Pléniglaciaire.

Étude des comportements techniques et funéraires au Gravettien final

Responsables : Roland Nespoulet et Laurent Chiotti

La poursuite de la fouille programmée du niveau 2 de l’abri Pataud permettra d’achever la réévaluation du Gravettien final de ce site, notamment au niveau anthropologique, d’aborder les relations complexes entre activités techniques, activités de subsistance et activités symboliques (funéraires et artistiques) qui ont eu lieu à l’abri Pataud, il y a 22 000 ans.

Les industries aurignaciennes du sud-ouest (abris Pataud, Castanet, de La Ferrassie)

Responsable : Laurent Chiotti

Grâce aux collections de l’abri Pataud et à la poursuite des fouilles des abris Castanet, Blanchard et de La Ferrassie (Dordogne), L. Chiotti pourra étendre les analyses comparées de l’Aurignacien du sud-ouest de la France.

Le peuplement solutréen du bassin versant de la Creuse

Responsable : Denis Vialou

Le Solutréen atteste d’une régionalisation technique de cette culture dans sa phase supérieure et finale, sur sa bordure septentrionale. L’analyse en est faite à partir de l’étude du site de Fressignes (Indre), axée sur les relations technologiques entre les chaînes opératoires et les qualités différenciées de la quinzaine de types de silex exploités dans le bassin versant de la Creuse.

Peuplements et cultures à la fin du Tardiglaciaire dans le Nord du Périgord, entre Dronne et Tardoire

Responsable : Patrick Paillet

Dans le cadre d’un Projet Collectif de Recherche, les recherches seront centrées sur la question des transitions paléo-environnementales d’une part, et des transformations techno-économiques, sociales et culturelles d’autre part opérées à la fin du Tardiglaciaire entre les cultures magdaléniennes et aziliennes de la vallée de la Dordogne ou du Nord-ouest charentais (vallée de la Tardoire – Montgaudier, Le Placard, etc.) Le réexamen systématique de toutes les séries mobilières disponibles et l’étude renouvelée des grottes ornées doit ouvrir des perspectives fortes pour la connaissance des comportements techniques, de subsistance et symboliques de ces différents groupes régionaux.

- L’exploitation de l’Animal : entre technique et subsistance

Responsables : Marylène Patou-Mathis et Carole Vercoutère

Les analyses taphonomiques de matériels osseux se poursuivront et l’enseignement de la taphonomie est reconduit dans le Master Muséum. L’intégration des outils biogéochimiques à l’analyse archéozoologique sera renforcée autour de deux thèmes : caractérisation paléoéthologique des grands mammifères pléistocènes et reconstitution des régimes alimentaires. En outre, ces outils seront appliqués pour déterminer la provenance et caractériser l’ivoire de mammouth travaillé par les artisans paléolithiques du sud-ouest de la France. Dans un autre contexte, l’analyse de divers sites, ukrainiens notamment, devra contribuer à mieux caractériser l’utilisation des ossements de mammouths comme matériaux de construction paléolithiques. Ces études intégrées des restes de faune devraient permettre de distinguer des caractéristiques culturelles, base d’une réflexion sur l’influence des fluctuations environnementales sur les groupes humains nomades (invariants comportementaux vs innovations ; résilience vs transition).