Nos tutelles

Nos partenaires

Rechercher




Accueil du site > Actualités

ANR PremAcheuSept

par Détroit Florent - publié le

Biface en place à la Noira (centre France, 700 ka)

Le projet PremAcheuSept (2010-2014) s’est terminé cette année. Il a réuni plusieurs équipes interdisciplinaires : Royal Holloway University à Londres, British Museum, Laboratoire de géographie physique de Meudon, Université de Lille, Bordeaux 3 et le département de Préhistoire du MNHN.

Il a eu pour but de se focaliser sur les modalités d’apparition de l’Acheuléen en Europe septentrionale. Des découvertes récentes à la fois dans le centre de la France et en Grande-Bretagne livrent des indices d’une apparition de la technologie bifaciale dès 700 ka dans des secteurs situés au-delà du 45e parallèle. En conséquence, ces sites attestent d’une diffusion très rapide de cette tradition technique, qu’elle soit associée à l’arrivée de nouvelles populations, à un changement de comportement, ou à une convergence locale. Le vieillissement de l’apparition de l’Acheuléen concerne autant le sud que le nord de l’Europe de l’Ouest.

L’objectif de ce projet a été et est toujours d’établir un modèle régional en datant précisément les premières traces de peuplement acheuléen selon une approche multidisciplinaire, à partir de gisements français et anglais. L’étude permet de préciser le cadre chronologique, biostratigraphique et comportemental des occupations par des travaux de terrain et l’intervention commune de géologues, de géophysiciens, de spécialistes de géochronologie développant des méthodologies novatrices, d’environnementalistes spécialistes de la grand faune ou de marqueurs biologiques tels que la malacofaune ou la palynologie, et de préhistoriens. Les occupations acheuléennes sont replacées dans le contexte eurasiatique, contribuant au débat concernant les voies de migration, de diffusion et la convergence éventuelle des traditions techniques.

Cette étude a permis de reconsidérer le statut des localités « historiques » de la vallée de la Somme comme les carrières Carpentier et Léon à Abbeville où des travaux de terrains ont permis de travailler sur les niveaux du Cromérien. Des fouilles exhaustives sur le site de la Noira (centre) ont permis d’accéder sur une grande surface à un atelier daté de 700 ka. Des prélèvements pour datation ont concerné plus de 15 sites tant en France et en Grande-Bretagne. Une étude synthétique des séries lithiques avec bifaces du Nord-Ouest de l’Europe permet de reconsidérer le phénomène bifacial dans le temps et l’espace.