Nos tutelles

Nos partenaires

Rechercher




Accueil du site > Actualités

Les arts de la Préhistoire : micro-analyses, mises en contexte et conservation, 2014 (direction Patrick Paillet).

). Actes du colloque ANR-MADAPCA (Micro-analyses et datations de l’art préhistorique dans son contexte archéologique), Paris 16-18 novembre 2011, revue PALEO, numéro spécial, 366 pages.

par Laurent Crepin - publié le

L’étude de l’art préhistorique a beaucoup évolué dans ses objectifs et ses méthodes. La mise en contexte des œuvres, leur place dans la société et le rôle des images dans la construction et la définition des identités sociales et culturelles, appellent de nouvelles approches de terrain et de laboratoire. Une archéologie des grottes ornées s’est développée depuis une vingtaine d’année et avec elle son cortège de disciplines aussi différentes en apparence que la préhistoire, la géologie, la physique, la chimie, etc. La conservation des œuvres est également devenue un enjeu fondamental qui a induit des méthodes et des techniques nouvelles. Le développement des approches pluridisciplinaires a mis en relation différents domaines scientifiques et techniques, mais ne les a pas mis directement en cohésion. De ce constat est né le projet de recherche et de développement expérimental « MADAPCA » dans le cadre d’un programme blanc de l’ANR (coordination Patrick Paillet) qui a été conduit de novembre 2007 à mai 2012. De nouveaux protocoles et de nouvelles méthodes d’études normatives de l’art préhistorique ont été créés. Ils se sont appuyés sur des innovations technologiques en matière d’observation et d’analyse non-invasives mises au profit de la conservation des œuvres. Un réseau de scientifiques, regroupant des spécialistes de différentes disciplines, a été constitué afin que nos approches collectives et complémentaires ne soient plus cloisonnées mais réellement coordonnées. Cela a permis d’optimiser nos résultats respectifs et de les mettre en relation ou en comparaison méthodologique. L’étude des matières de l’art préhistorique (physico-chimie des pigments, technologie et tracéologie des gravures par microtopographie 3D), les datations 14C-AMS et Uranium/Thorium, le développement des techniques d’enregistrements graphiques et photographiques (couvertures numériques 2D et 3D par photogrammétrie ou lasergrammétrie), l’étude taphonomique des supports (notamment à l’interface minéral-organique) et enfin l’analyse des contextes environnementaux (à différentes échelles du site à la région) et archéologiques des représentations constituent le cœur du programme MADAPCA.