Nos tutelles

Nos partenaires

Rechercher




Accueil du site > Séminaires, conférences et RS > Réunions Scientifiques

« Modalités de l’utilisation d’outils par l’approche tracéologique » &« Paléo-anthropologue, spécialiste de l’évolution crânienne des premiers homininés d’Europe et d’Asie »

Lundi 27 janvier 2014, 12h, amphithéâtre de l’IPH

publié le , mis à jour le

Antony Borel, tracéologue (MC dép. de Préhistoire MNHN - UMR 7194) : "Ma recherche a pour objectif la compréhension de l’origine, de l’évolution et des modalités de l’utilisation d’outils. Elle s’articule autour de trois axes principaux : la caractérisation 1) de la fonction (tracéologie), 2) de la forme (morphométrie géométrique) et 3) de la préhension et manipulation des outils (cinématique et biomécanique). Elle implique un travail de développement méthodologique (e.g. développement de méthodes quantitatives pour la tracéologie) et d’expérimentation (e.g. création de corpus de référence) afin d’étudier et interpréter le matériel archéologique."

— 

Amélie Vialet, paléoanthropologue (MC dép. de Préhistoire MNHN - UMR 7194) : « Paléo-anthropologue, spécialiste de l’évolution crânienne des premiers homininés d’Europe et d’Asie, j’ai intégré le département de préhistoire du Muséum (URM7194) en tant que Maître de conférences en décembre 2013. Dans ce cadre, je concentre prioritairement mes recherches sur les fossiles humains découverts à la Caune de l’Arago à Tautavel, au cœur des discussions pour la définition de l’espèce Homo heidelbergensis, tout en continuant mes travaux sur la Turquie et la Chine. Je co-dirige, en effet, un programme scientifique bilatéral sur »Les premiers peuplements de la Turquie« , doté d’un PHC Bosphore pour 2014 et 2015, afin de travailler sur les sites de Kocabas et de Karain E, les deux seuls ayant livré des restes d’homininés fossiles, datés pour le premier à au moins 1,1 million d’années. Enfin, je termine, en collaboration avec la Beijing University, la reconstitution de Nankin 1, crâne découvert dans la grotte de la Coloquinte près de Tangshan, dans l’étude de laquelle plusieurs membres de l’équipe sont impliqués pour les aspects géologiques et géochronologiques, ce qui a permis d’attribuer ce fossile à environ 600 000 ans. »