Nos tutelles

Nos partenaires

Rechercher




Accueil du site > Annuaire

BAHAIN Jean-Jacques

- Fonction
Professeur du Muséum National d’Histoire Naturelle

- Coordonnées

Département de Préhistoire du Muséum National d’Histoire Naturelle
Institut de Paléontologie Humaine - 1, rue René Panhard
75013 PARIS
Tel. 01 55 43 27 44 - Fax. 01 43 31 22 79 - e-mail : bahain@mnhn.fr

-  Structure(s) de Rattachement

Muséum national d’Histoire naturelle,
Département de Préhistoire, UMR 7194 du CNRS
Équipe « Archives sédimentaires et matériaux de la Préhistoire »

Recherche

- Thématiques

  • Datation des plus anciens sites eurasiens et établissement du cadre chronologique des premiers peuplements de l’Europe et de la Chine
  • Amélioration du cadre géochronologique et chronostratigraphique du Pléistocène à travers la datation de gisements géologiques et archéologiques
  • Etude des enregistrements paléoclimatiques quaternaires en milieu continental

    - Recherches actuelles

    Je consacre l’essentiel de mes recherches à l’établissement du cadre géochronologique de l’évolution humaine, en particulier des plus anciens peuplements de l’Eurasie, à travers la datation par ESR et ESR/U-Th de sites géologiques et archéologiques.
    L’établissement d’un tel cadre chronostratigraphique, paléoclimatique et paléoenvironnemental des formations continentales pléistocènes et des occupations humaines paléolithiques qu’elles peuvent contenir passe par une approche pluridisciplinaire impliquant aussi bien des méthodes naturalistes que des techniques d’analyses variées. Il convient ensuite d’intégrer l’ensemble de ces données parfois contradictoires en tenant compte des restrictions d’ordre taphonomique, liées aux facteurs régissant l’accumulation des restes fossiles et leur évolution diagénétique.
    Spécialiste de la méthode de datation par résonance de spin électronique, j’utilise celle-ci, seule ou en association avec d’autres méthodes adaptées à l’étude des formations pléistocènes, pour préciser la chronologie des premières occupations humaines d’Eurasie, tout en m’intéressant à l’impact de traitements anthropiques ou de l’évolution diagénétique sur les matériaux susceptibles de servir de supports à ces datations. L’étude de systèmes géologiques ou stratigraphiques et de gisements pouvant servir de référence régionale reste un axe de recherche privilégié, car le cadre élaboré fournit alors un référentiel précieux pour mieux caractériser et comprendre les phases de peuplements et de migrations tant humaines qu’animales et végétales. Il devient alors possible de replacer les séquences archéologiques dernières au sein du cadre paléoclimatique global établi à partir des archives océaniques et glaciaires. Cette approche analytique s’adosse à un important travail de terrain, indispensable à tout travail en Géologie du Quaternaire et/ou en archéologie préhistorique, en particulier pour recontextualiser les données de laboratoire, très souvent mené en collaboration avec d’autres laboratoires à l’échelle nationale ou internationale).

    - Programmes de recherche en cours
  • ANR PremAcheuSept : Le projet se focalise sur les modalités d’apparition de l’Acheuléen en Europe septentrionale. Son objectif est d’établir un modèle régional en datant précisément les premières traces de peuplement acheuléen selon une approche multidisciplinaire, à partir de gisements français et anglais, notamment en précisant le cadre chronologique des occupations.
  • Sites à giganthopithèques du Guangxi (Chine) - Au Pléistocène, plusieurs gisements de Chine du sud, dont celui de Longgupo, ont livré des restes d’un très grand singe proche de l’orang-outan, le giganthopithèque, qui a coexisté pendant plusieurs centaines de milliers d’années avec les homininés. Une étude géochronologique conjointe de plusieurs gisements de cette région permettra d’établir une première chronologie de ces gisements
  • L’Acheuléen d’Italie méridionale – En parallèle à un travail doctoral dont le but est de préciser le cadre chronostratigraphique du peuplement acheuléen en Italie à travers la datation des niveaux volcaniques interstratifiés dans les gisements, des analyses ESR/U-Th doivent être effectuées sur des dents, permettant ainsi une intercalibration des données sur l’une des rares régions du monde le permettant.
  • Terrasses du Roussillon – De nombreuses pièces archéologiques ont été recueillies dans les alluvions fossiles de la Têt, dans la région de Perpignan mais l’âge de ces témoignages archéologiques est pour l’instant mal connu. Un programme systématique de datations des formations alluviales fossiles vient donc d’être entrepris afin d’établir un premier cadre chronostratigraphique de ces occupations humaines anciennes.
  • Participation à l’Action Transversale du Muséum (ATM) « Les dynamiques socio-écosystémiques : entre perturbations et résiliences environnementales et culturelles (DS-E) », projet « Acheuléen et volcanisme en Italie méridionale » (J—J. Bahain & M.-H. Moncel)
  • Participation au Projet Collectif de Recherche « Entre plaines et montagnes : espaces de subsistance et expressions culturelles au Paléolithique moyen dans le Massif central (Auvergne-Ardèche) » (J.-P. Raynal & M.-H. Moncel)
  • Participation au Projet Collectif de Recherche « le Monde moustérien en Languedoc-occidental et en Roussillon » (S. Grégoire & T. Saos)

- Responsabilités administratives

  • Co-directeur (avec Marc Calvet et Anne-Marie Moigne) de l’équipe « Paysages, Archives sédimentaires et Matériaux de la Préhistoire » de l’UMR 7194 du CNRS « Histoire naturelle de l’homme préhistorique »
  • Coordinateur du Projet de Fouilles Archéologiques à l’Etranger « Etudes archéologiques, stratigraphiques et paléoenvironnementales de la grotte de la Coloquinte à Tangshan (Jiangsu) en Chine » de 2004 à 2008
  • Coordinateur avec Yin Gongming (Chine) du projet PHC « Cai Yuanpei » « Datation des premières traces de présence humaines en Chine par les méthode ESR et ESR/U-Th » de 2010 à 2012 Coordinateur avec Carlo Peretto (Italie) du projet PHC « Galilée » « « L’Acheuléen en Italie méridionale – Chronologie, paléoanthropologie, cultures » » en 2013
  • Coordinateur du projet « Archives sédimentaires quaternaires - Enregistrements paléoclimatiques quaternaires déduits de matériels continentaux de position géographique, d’épaisseur ou d’âge exceptionnels » dans le cadre du PPF « Structure et évolution des écosystèmes » du MNHN en 2009
  • Coordinateur du projet intitulé « Chronologie des occupations acheuléennes d’Europe occidentale » dans le cadre de l’ATM « Relations Sociétés – Nature sur le long terme du Muséum » de 2009 à 2011
  • Participation au Projet d’Activité Scientifique INRAP « le site paléolithique à ossements de mammouth de Changis-sur-Marne (77) » (G. Bayle)

- Responsabilités éditoriales