Nos tutelles

Nos partenaires

Rechercher




Accueil du site > Annuaire

GENDRON François

- Fonction(s)

Ingénieur d’Études du Muséum

- Coordonnées
MNHN – Département Préhistoire
adresse postale : 1, rue René Panhard 75013 Paris
Tel : +33(0)1.55.43.27.43
Mél : fgendron@mnhn.fr

-  Structure(s) de Rattachement
Muséum national d’Histoire naturelle,
Département de Préhistoire, UMR 7194 du CNRS (Dir. Christophe Falguères)
Équipe « Archives sédimentaires et matériaux de la Préhistoire »
Centre de Recherches sur l’Amérique Préhispanique de l’EHESS-Paris-Sorbonne IV (Dir. prof. Daniel Lévine)

Recherche

- Thématiques

  • Caractérisations archéométriques, étude d’origine et valeurs sociales des matériaux lithiques précieux, domestiques et de construction en Méso-Amérique 1300 av. J.-C. - 1525 apr. J.-C.
  • Archéologie des navires et bâtiments à voile du XVe au XIXe siècle, étude et détermination des matériaux lithiques transportés

- Mots clef

  • Archéométrie ; Archéologie préhispanique et coloniale des Amériques ; Archéologie subaquatique ; Gemmologie ; Méso-Amérique ; Mexique ; République Dominicaine

- Opérations de terrain

  • Participation à la mission archéologique Sistema 7-Venado Monte-Alban (Mexique)
  • Fouille programmée pluriannuelle du site de la Mortella III (Saint-Florent, Haute Corse)
  • Collaboration avec l’Oficina Nacional de Patrimonio Cultural Subacuatico et l’association privée anglaise Anglo-Danish Maritime Archaeological Team pour les fouilles subaquatiques d’épaves de navires français (XVIIe-XIXe) naufragés sur la côte septentrionale de la République Dominicaine->[http://admat.org.uk]

Photo : République Dominicaine, fouilles du Casimir (1829), ©François Gendron.

Enseignement-Diffusion des connaissances

  • Master Évolution, Patrimoine Naturel et Sociétés (MNHN), spécialité Quaternaire et Préhistoire Intervention dans les QP1, QP Amériques et QP26
  • Intervention à l’Université Jules Vernes d’Amiens (Somme)

- Charges de Collection

  • Chargé des collections d’archéologie américaine du Département de Préhistoire

- Responsabilités administratives et scientifiques

  • Président de la Commission archéologique du CoDep75 de la Fédération Française d’études et de Sports Sous-Marins.
  • Instructeur national en archéologie de la Fédération Française d’études et de Sports Sous-Marins.
  • Participation au fonctionnement et à l’entretien de l’atelier de litholamellage et au développement de la microsonde Raman laser du Département de Préhistoire.
  • Expert auprès des services de Douanes judiciaires.
  • Correspondant plongée pour le Département de Préhistoire.

Publications Récentes

2014 - Gendron F.. Le sang des Aztèques, in La Guerre, Des origines à nos jours. Ed. Sciences Humaines ; pp. 104-107.

2012 - Gendron F.. L’escroquerie archéologique des pseudos-crânes aztèques en cristal de roche. Actes du colloque CEA 2011 Drouot Montaigne « Vraiment faux ? Des histoires d’argent, de séduction et d’experts » organisé par Drouot Formation le 21 septembre 2011, p. 187-206.

2012 - Gendron F., Spooner S., Prudhomme F. L’énigmatique Carron Wreck. Pour la Science, 418, p. 34-40.

2012 - Gendron F.. Le Sang des Aztèques. In Les Grands Dossiers de Sciences Humaines, Histoire, 1, La Guerre des origines à nos jours, p. 58-59.

2011Gendron F.. Les rocambolesques aventures maritimes de Jean Louis Favre (1786 - ?), enseigne de vaisseau havrais puis capitaine au long-cours « naufrageur ». Annales de Normandie, 61 (1), p. 131-154.

2011Gendron F., Smith D.C. Le jade, pierre angulaire du Mexique préhispanique. In Incas, Mayas, Aztèques... Comment ont-ils conquis l’Amérique ? Dossier Pour la Science, 72, p. 60-65.

2010 - Barone-Visigalli E., Sarge K., Verwimp R., Accornero C., Gendron F., François S. Histoire et archéologie de la Guyane française : les jésuites de la Comté : habitations Saint-Régis et Maripa. Matoury (Guyane). Ibis Rouge, coll. Espace outre-mer : 365p.

2009 - Gendron F., Chiappero P.-J., Masson P. Ladron de Guevara S. Haches et ornements en roches vertes de la culture olmèque (1200-500 av. J.-C.) : Méthode d’analyses appliquée aux offrandes du Manatí, de La Merced et aux collections du Musée d’Anthropologie de Xalapa (Veracruz, Mexique). In L’Homme et le Précieux, matières minérales précieuses, BAR International Series, 1934, p. 161-181.

2009 - Gendron F., Chiappero P.-J., Calligaro T. Comment Itztli devint une pierre précieuse ! De Tezcatlipoca à Murillo, valorisation et syncrétisme de l’obsidienne dans le Mexique colonial. L’Homme et le Précieux, matières minérales précieuses, BAR International Series, 1934, p. 225-233.

Recherches en cours

- Archéologie lithique en Méso-Amérique

  • En Méso-Amérique (Mexique, Guatemala…), je développe des recherches en archéologie lithique sur les roches et minéraux précieux (jade-jadéite, turquoise, serpentine, etc...) taillés et sculptés par les populations préhispaniques entre 1300 av. J.-C. et 1521/25 apr. J.-C. Mes recherches m’ont conduit à la découverte, en 1996, des gisements perdus de jade-jadéite bleu exploités par les Olmèques à partir de 1300 av. J.-C. Ces gisements constitués de blocs et de galets alluvionnaires se collectent dans le sud-est du Guatemala, dans le río El Tambor un affluent du versant méridional de la vallée du río Motagua. Les données minéralogiques acquises sur les échantillons collectés au Guatemala m’ont permis d’établir des comparaisons avec les haches polies en roches vertes précieuses des offrandes olmèques d’El Manatí et de La Merced (Veracruz, Mexique).


Photo : Guatemala, prospection de galets de jade-jadéite et d’éclogite dans le río El Tambor, vallée du Motagua (2007), ©François Gendron.

- Smith D.C. and Gendron F., 1997. New locality and a new kind of jadeite jade from Guatemala : rutile-quartz-jadeitite ; Blackwell Science Ltd. ; TERRA nova, suppl. n°1 to vol.9, p. 35.

- Gendron F., D.C. Smith and A. Gendron-Badou, 2002. Discovery of jadeite-jade in Guatemala Confirmed by non-destructive Raman Microscopy. Journal of Archaeological Sciences, 29 (8), p. 837-851. (doi:10.1006/jasc.2001.0723, available online at http://www.idealibrary.com).

- Fouilles archéologiques à Monte Albán (site classé à l’UNESCO), Oaxaca, Mexique

  • Depuis 2011, je collabore aux fouilles archéologiques du Complexe architectural Sistema 7-Venado du site de Monte Albán (Oaxaca, Mexique). Cette importante opération archéologique est dirigée par le professeur Christian Duverger (EHESS) et financée par la Commission des fouilles du Ministère des Affaires étrangères. Ma participation scientifique consiste en l’étude des différentes catégories de matériaux lithiques employés sur le site afin d’établir leur nature, leur origine et leurs intérêts techniques et anthropologiques. Les résultats mettent en évidence trois sphères d’approvisionnements durant la période d’occupation du Complexe architectural : Sphère 1, matériaux d’origine locale (roches de construction, stucs et instruments de mouture), Sphère 2, matériaux d’origine régionale (roches de construction, instruments de mouture, outillage), et Sphère 3, matériaux d’origine inter-régionale (obsidienne, jade-jadéite et malacofaune). Les résultats détaillés sont consignés en Français et en Espagnol et servent de support à la publication du rapport de synthèse qui sera mis en ligne, courant 2013, aux Presses Universitaires de Paris-Sorbonne (PUPS). Pour développer ce programme de recherches et de caractérisation des matériaux lithiques j’utilise les moyens scientifiques et techniques du Département de Préhistoire du MNHN, du Centre de Recherches et de Restauration des Musées de France (Musée du Louvre) et les datations sont réalisées au Centre de Recherches et de Restauration des Musées de France, Palais du Louvre, Paris.


Photo : Mexique, fouille archéologique du Complexe cérémoniel Sistema 7-Venado, Monte Alban, Oaxaca, Mexique (2012), ©François Gendron.

- Recherches en archéologie subaquatique : Les épaves Renaissance de La Mortella, Baie de Saint-Florent, Haute-Corse.

  • Détenteur de la qualification scaphandrier professionnel Classe II mention B, je participe au programme de fouilles subaquatiques des épaves Mortella III et II reposant par 38 m et 47 m de fond dans la baie de Saint-Florent en Haute-Corse. Ce programme scientifique conduit par la Société d’Études en Archéologie Subaquatique présidée par Arnaud Cazenave de la Roche, est financé par la Direction des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines (DRASSM, Ministère de la Culture) et la Collectivité Territoriale de Corse. L’intérêt archéologique et historique de fouiller des épaves du XVIe siècle est leur rareté. Avant Mortella III, seule La Lomellina, nave génoise naufragée lors d’une tempête le 15 septembre 1516 dans la baie de Villefranche était scientifiquement connue ; et globalement, guère plus de cinq ou six épaves de cette période ont été découvertes et fort peu fouillées scientifiquement... Actuellement, la datation de l’épave de la Mortella III repose sur l’étude de la céramique mise au jour lors des fouilles et l’étude dendrochronologique. Ces résultats liminaires nous orientent vers la première moitié du XVIe siècle avec une date d’abattage des arbres ayant servi à la construction du navire calée entre 1517 et 1520. Les recherches documentaires et historiques toujours en cours, permettent de poser l’hypothèse de l’appartenance des navires de la Mortella à la flotte espagnole d’Alonso Pimentel dont deux bâtiments furent coulés à la suite d’un combat avec l’escadre française du baron Paulin de la Garde en décembre 1555. Cette hypothèse est actuellement la seule qui ait pu être posée mais elle présente des faiblesses au regard des éléments apportés par l’archéologie, notamment au niveau de la chronologie mise en évidence par l’étude dendrochronologique. Géographiquement, l’étude de la céramique et du matériel lithique (boulets de canon et lest) nous rapproche de l’Italie. D’une part les productions découvertes (a graffita) sont nord-tyrrhéniennes et d’autre part, les objets lithiques sont taillés dans des roches volcaniques semblables à celles émises par le Vésuve (baie de Naples, Campanie), tandis que les galets et le gravier de calcaire noir du lest sont similaires à ceux des plages de la région de Gênes (côte Ligure). Plusieurs campagnes de fouilles seront encore nécessaires pour dégager, comprendre et publier l’épave Mortella III mais deux publications sont déjà disponibles.


Photo : haute-Corse, baie de Saint-Florent, fouille à 38 m de fond de l’épave Mortella III, navire coulé en 1525 (oct. 2012), ©François Gendron.

Arnaud Cazenave de la Roche, 2009. Les épaves de la Mortella II et III : Observations préliminaires sur des sites archéologiques de la période de la Renaissance découverts dans la baie de Saint-Florent (Haute-Corse). Cahiers d’Archéologie Subaquatique, XVII, p.5-53.

François Gendron, 2009. Étude comparée du lest des épaves Mortella II et III ; baie de Saint-Florent, région du Nebbio (Haute-Corse). Cahiers d’Archéologie Subaquatique, XVII, p.55-61.

- Recherches en archéologie subaquatique : les épaves de la barrière de corail de la côte septentrionale de la République Dominicaine

  • En République Dominicaine (RD), je poursuis une collaboration avec L’Oficina Nacional de Patrimonio Cultural Subacuatico (ONPCS) et l’association privée anglaise ADMAT. Le programme de fouilles subaquatiques et d’études postérieures porte sur des navires datant du XVIIe au XIXe siècle. S’agissant de la route maritime conduisant au port du Cap-Français (aujourd’hui Cap-Haïtien), la majorité de ces navires et bâtiments sont français. Ils sont les vestiges du commerce et des conflits de l’époque autour de Saint-Domingue, principale colonie française des Antilles entre 1625 et 1803. Plusieurs épaves ont été formellement identifiées comme le brick havrais Le Casimir naufragé en 1829, la corvette du roi Le Dragon sabordée en 1783 et le navire négrier La Famille de Nantes échoué et incendié en 1720. Ces recherches ont fait l’objet de nombreuses publications.

François Gendron, Simon Q. Spooner & Florence Prudhomme, 2012. L’énigmatique Carron wreck. Pour la Science, 418, p. 34-40.

François Gendron, 2011 ; Les rocambolesques aventures maritimes de Jean Louis Favre (1786 - ?), enseigne de vaisseau havrais puis capitaine au long-cours « naufrageur ». Annales de Normandie, 61 (1), p. 131-154.

François Gendron, Florence Prudhomme & Simon Q. Spooner, 2009. Identification de l’épave du « Parfumeur ». Brick havrais perdu en 1829 près Monte Cristi (Rép. Dominicaine). Neptunia, 253 (1), p. 57-63.

François Gendron, Florence Prudhomme & Simon Q. Spooner, 2008. Fouilles de l’épave du « Parfumeur ». Navire marchand perdu près de Monte Cristi (Rép. Dominicaine) ; Reconstitution archéologique du naufrage. Neptunia, 252 (4), p. 56-63.

Gendron François, 2007. Les 300 épaves de la barrière de corail, Recherche archéologique sous-marine. Dans « 100 Ans d’explorations », Paris, Editions Glénat-Société des Explorateurs Français, p. 194-195.

Spooner Simon & François Gendron, 2007. L’épave du Parfumeur. Pour la Science, 362, p. 50-57.

Spooner Simon Q. & François Gendron, 2007. République Dominicaine : On a retrouvé l’épave du Casimir ! Archéologia, 441 (fév.), p. 14-15.